Lexique et calcul d’un escalier

Vous faites construire ou rénover une maison à étage et souhaitez remplacer ou installer un escalier sur mesure.
Seulement voilà, vous vous heurtez à des termes techniques et vous êtes perdus.
On pourrait croire que la conception d’un escalier en métal ou en bois est aussi simple que son utilisation mais ce n’est pas tout à fait vrai.
Le vocabulaire de l’escalier est assez technique et il y a des normes précises en terme de sécurité.

Pour vous aider dans votre réflexion, STEELMETAL vous propose ce petit guide du lexique et calculs d’un escalier:

Lexique et calculs d’un escalier

Hauteur de marche :
La hauteur de marche doit être comprise entre 160 et 200mm.
La hauteur de marche confortable pour un escalier particulier est de 180mm.
Pour les escaliers publics, la hauteur de marche doit être au maximum de 160mm.

Giron :
Le Giron est la distance entre deux nez de marche.
Un giron confortable pour un escalier particulier est 240mm.
Pour les escaliers publics, le giron doit être au minimum de 280mm.

Loi de Blondel :
Formule qui permet de calculer la cohérence d’un escalier.
La valeur idéale pour un escalier est située entre 600 et 640. 600 < G + 2H < 640
(G: giron et H: hauteur de marche). Exemple: 240 (G) + 2×180 (2H)=600

 

Escalier bois et metal

Recouvrement :
Partie de la marche recouverte par la marche du dessus.
Le recouvrement pour le particulier est de 30mm, pour le public il est de 50mm minimum.

Angle :
Détermine la pente de l’escalier.
L’angle confortable pour un escalier particulier est de 40°.
Pour les escaliers publics, l’angle doit être au maximum de 40°.

Trémie :
Ouverture dans le palier d’arrivée permettant le passage de l’escalier.

Volée :
Suite de marches entre deux paliers.

Echappée :
Distance entre le plafond et la marche située à l’aplomb.
Pour un escalier particulier la valeur idéale est 2000 mm.
Pour les escaliers publics, l’échappée doit être au minimum de 2100 mm.

Ligne de foulée :
Ligne qui correspond au passage des personnes,
sur cette ligne le giron doit rester identique.

Limon :

Pièce qui sert à fixer les marches on trouve des limons latéraux
(FERRO, ACEL et THEP) et des limons centraux (CELIK et STHAL).

Crémaillère :

Maintenant que vous savez ce qu’est un limon, voyons à quoi correspond la crémaillère. On parle de crémaillère lorsque le limon est découpé de manière à suivre la forme des marches. Une crémaillère peut être simple si elle suit la forme des marches d’un seul côté, ou double si elle s’ajuste à la forme des marches des deux côtés. Les escaliers de notre gamme Thep sont de bons exemples de crémaillères doubles.

Emmarchement :
Largeur de l’escalier.

Escalier tournant en bois réalisé par Steel Metal

QU’EST-CE QU’UNE CONTREMARCHE ?

Une contremarche est la partie verticale qui bouche l’espace entre deux marches. Tous les modèles d’escaliers n’en sont pas pourvus, ce n’est pas une pièce obligatoire. L’absence de contremarches donnera un style plus moderne à votre escalier et laissera passer la lumière entre chaque marche.

 

QU’EST-CE QU’UNE MAIN COURANTE ?

La main courante est la partie haute de la rampe d’un escalier. C’est cet élément que vous utilisez pour vous appuyer lorsque vous montez ou que vous descendez. En plus d’assurer votre sécurité, la rampe et la main courante de votre escalier sont aussi des éléments esthétiques, que vous pouvez personnaliser pour accorder parfaitement votre structure à la décoration de votre logement. Vous pouvez choisir une main courante en bois pour son côté chaud et naturel, ou en métal pour un rendu graphique et industriel.

Vous avez encore des questions?
Nous vous accompagnons dans la conception de votre escalier design et nous tenons à votre disposition.
Pour toute demande, n’hésitez pas à nous contacter.